Évolution

L’évolution environnementale et sociétale

Neandertal habitait dans des tentes faites de bois et de peaux, démontables et transportables pour suivre le nomadisme.

Ces hommes préhistoriques avaient déjà compris tout l’intérêt d’avoir un habitat dont la structure était réalisée en matériaux simples, trouvés sur place et qui présentaient l’avantage d’être démontés et de suivre les mouvements. Le bois était la base de ces premières constructions faites pour protéger l’Homme.

Facile à travailler, facile à trouver, facile à réparer, le bois avait déjà toutes les qualités requises.

100 000 ans plus tard

Homo sapiens supplante Neandertal et se comporte comme un “parasite” avec la planète, consommant toujours plus les ressources présentes sur et sous terre. L’Homme construit depuis toujours des bâtiments, pour se protéger, se loger, étudier, travailler, se soigner, s’amuser …

Le 24 décembre 1971, l’humanité a pour la première fois consommé plus que la planète ne pouvait lui apporter. Ainsi, pour la première fois est évoqué le jour du “dépassement”. En 2018, c’est le 8 août que nous avons consommé notre Terre.

Nous ne pouvons pas continuer sans mettre en péril l’humanité tout entière. La planète chauffe et la surproduction de CO2 par les activités humaines ne fait en définitive qu’empirer la situation.

D’ailleurs, dans Les Echos du 31 aout 2018, l’économiste Nicolas Bouzou pense que

“La principale pénurie qui frappe les humains est celle du logement… Ce sera l’un des sujets centraux de ce siècle”.

C’est pourquoi, l’architecte et le constructeur se doivent de livrer des bâtisses solides qui permettront, dans le temps, de respecter les engagements qu’ils ont pris. La loi du Talion a laissé sa place à des réglementations et des normes de plus en plus complexes.

Le résidentiel et le tertiaire représentent la moitié de la consommation d’énergie en France.

Le béton et ses dérivés sont les matériaux de neuf bâtiments sur dix, or ces constructions sont immobiles et génèrent encore des millions de tonnes de déchets lors de leur destruction.

Il parait que nous avons évolué depuis Neandertal qui montait et démontait son habitat en fonction de ses migrations. Enfin nous commençons à mesurer que cette évolution ne va pas dans « bon » sens pour l’humanité.

Il est surement nécessaire de trouver des solutions alternatives qui ne nous font pas régresser mais qui sont de fait capables de conjuguer évolution, innovation et éco-conception.

sj

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.