Innovations et techniques constructives en bois

Il existe quatre techniques constructives utilisant le bois :

. Le bois empilé, solution la plus traditionnelle et la plus utilisée en France et dans le monde,
. Les poteaux-poutres,
. Les panneaux massifs ou en bois reconstitués et
. L’ossature bois.

bâtiment bois empilé
bâtiment bois empilé crédit photo Stéphane Juan

Le bois reconstitué commence à être utilisé en France alors qu’à l’étranger il est bien plus exploité. Le nombre d’usines françaises permettant la création de ces bois lamellés (CLT) est encore faible. La plupart des usines exploitant cette technologie doivent essentiellement s’approvisionner à l’étranger (Autriche, Allemagne, Finlande).

L’ossature bois

Le bâtiment à ossature bois est érigée de parois dont les fonctions porteuses sont assurées par des éléments en bois de faible section (45 mm), selon une trame régulière et faiblement espacée (600 mm). 

L’ossature bois peut remplacer tous les matériaux de construction pour tous les types de bâtiments, son coût est de plus en plus compétitif.

Il est cependant difficile de disposer d’équipes qualifiées. Un autre point délicat reste, la sensibilité des revêtements extérieurs à l’humidité et leur traitement. L’inertie thermique de la maison à ossature bois classique n’est pas très importante et les températures intérieures peuvent néanmoins fluctuer avec les températures extérieures si l’isolant ne compense pas l’inertie.

En effet, l’ossature bois représente en 2009 les trois-quarts de la construction bois. Sa part est passée à 84% en 2016[1].

Elle est réalisée en usine et permet donc d’avoir un temps de chantier réduit. Parmi toutes les techniques constructives, c’est celle qui devrait le plus progresser dans les prochaines années.

Une étude prospective de la direction générale des entreprises du ministère des finances de 2012[2] estimait des volumes de 17 000 à 36 000 unités construites en ossature bois, selon les hypothèses, contre 11 250 en 2009. En 2016, 12 436 maisons sont construites en bois, soit toutefois 13% de moins que la prévision de 2012 pour 2015[3].

sj


[1]http://observatoire.franceboisforet.com/wp-content/uploads/2014/06/Enquete-Construction-Bois2017.pdf
[2]https://www.entreprises.gouv.fr/files/files/directions_services/etudes-et-statistiques/prospective/bois/marche-du-bois.pdf
[3]http://observatoire.franceboisforet.com/wp-content/uploads/2014/06/Enquete-Construction-Bois2017.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.